En Turquie Internet de nouveau censuré : Une pierre deux coups

Le Conseil suprême de l’audiovisuelle de Turquie (RTÜK) a annoncé que le Tribunal Pénal et de Paix d’Adana a rendu une décision express de fermeture totale de Twitter et Facebook. La décision est prise suite à la fuite et publication des documents officiels concernant l’affaire des camions chargés d’armes interceptés à la frontière Syrienne en janvier 2014.

Dans un premier temps certains comptes Twitter ont été suspendus et certains comptes et groupes Facebook on été fermés. Une soixantaine de documents concernant ce dossier, publiés sur Googledrive ont été supprimés. La décision de blocage total des réseaux n’a pas été encore appliquée mais elle serait “en cours“.

document-reseaux-censure

Par ailleurs, suite à la décision de la Cour Pénale et de Paix de Diyarbakir les URL des sites internet qui ont publié la couverture du dernier numéro de Charlie Hebdo ont été bloqués.

La décision contient entre autres ces affirmations :

Il est possible de comprendre que les croyants puissent percevoir comme insultes, les paroles, images, caricatures et publications qui ciblent les prophètes et religions. Parce que la foi d’une personne est une partie d’elle qui doit être préservée dans les cadres de son honneur, sa respectabilité, qui sont ses droits personnels. Insultes ou mépris d’une personne, faits directement ou par le biais de d’une religion à laquelle elle appartient, doit être considéré comme délit.

Le prophète d’une religion pour laquelle une société ou une personne ont foi, est sans aucune discussion une valeur qui nécessite le respect. Chaque individu doit respecter les croyances des autres ainsi que les valeurs religieuses.

Ceci est le fondement de la “laïcité.

KEDISTAN
Le petit magazine qui ne se laisse pas caresser dans le sens du poil
KEDISTAN on EmailKEDISTAN on FacebookKEDISTAN on TwitterKEDISTAN on Youtube
KEDISTAN

Le petit magazine qui ne se laisse pas caresser dans le sens du poil

Related posts