Halkevleri“Les Maisons du Peuple” ont publié leur nouveau rapport « Droit à l’éducation ». C’est le 13ème rapport depuis 2012, année où le système scolaire s’est transformé par l’entrée en vigueur du nouveau système 4+4+4.

Le système précédent était 5+3 : 5 années d’école primaire + 3 années de collège, obligatoires. Le 4+4+4 apporte 12 années d’études obligatoires, ce qui pourrait être considéré comme une avancée dans un pays où les enfants travaillent, mais ce système a amené de nombreuses portes ouvertes pour des opportunités non prévues.

Suite aux décisions du 19ème Conseil de l’Education National réuni en fin 2014, Kedistan avait publié un article qui apportait des précisions sur les cours de religion et de la langue ottomane rendus obligatoires et les conséquences de la transformation du système d’éducation en Turquie.

Le rapport des Maisons du Peuple, basé sur des enquêtes et études effectués avec des centaines d’élèves, enseignants et parents dans plusieurs villes de Turquie constate clairement la volonté de AKP de restructurer toute l’espace Educatif.

Contrairement aux rapports précédents qui pointaient les problèmes généraux tel que la marchandisation de l’école, la pression sur les enseignants, ce dernier pointe les efforts d’AKP pour sa politique de théologisation de l’école.

Le remplacement de directions dans la majorité des écoles, est constaté par 98% des parents comme un grand pas vers la bureaucratisation d’AKP.

"Oncle Darwin, nous n'avons pas du tout changé"

“Oncle Darwin, nous n’avons pas du tout changé”

Le rapport recense l’ouverture des salle de prières « mescit » dans 55% des écoles. 93% parents enquêtés pensent que le système éducatif n’a pas besoin de mescit. La question « Pensez-vous que l’élargissement de la place réservée à l’éducation religieuse dans le programme est bénéfique pour les élèves ? » reçoit une réponse négative de 92% des parents qui expriment que l’école n’est pas l’endroit où l’éducation religieuse doit soit se faire.

Le rapport constate que dans 33% des écoles, des activités sont organisées en collaboration avec les directions de communes, les mairies, et certains fondations. La quasi totalité de ces activités sont des sorties, balades, théâtre, cinéma, concours à caractère religieux. Les co-organisateurs de ces activités sont tous des organisations proches du parti au pouvoir.

Un autre point saisissant du rapport concerne les livres distribués gratuitement dans les écoles. On observe que parallèlement aux livres religieux, d’autres livres à caractère religieux voire anti scientifiques comme le livre anti évolution d’Adnan Oktar (alias Harun Yahya), sont offerts aux enfants. Notons qu’Adnan Oktar, figure centrale du créationnisme en Turquie, est considéré comme le défenseur majeur du créationnisme dans le monde musulman. Il souscrit au créationnisme vieille terre. Il est anti-sioniste et anti-maçon, et reconnu comme un négationniste avec son livre sur le génocide arménien, L’imposture du génocide (Soykırım Yalanı).

Les réponses des enseignants et parents sur le sujet du 19ème Conseil de l’Education National qui a beaucoup occupé l’actualité, sont éloquents. « Pour vous, quels sont les installations impératives dans une école ? » 67,6% des participants répondent une bibliothèque, 60,6%  un laboratoire , 59,6% salle de sport, 56,6% salle des sciences/multi activités, 50,3% une infirmerie. Quant à ceux qui répondent qu’un mescit est indispensable pour l’école est de 8,6%.

De milliers de personnes se préparent pour une mobilisation contre l’entrée en force de l’intégrisme religieux dans l’éducation le 8 février prochain. Une journée de boycott de l’école est prévu pour le 13 février.

Les résultats du rapport du « Droit à l’Education » met encore plus clairement au grand jour cet état de fait et apporte de l’eau au moulin des mobilisations.

Naz Oke pour Kedistan